Mangeons Bio Ensemble, un projet entre ambition et valeurs

Actualité - 31/07/2018

Mangeons Bio Ensemble, un projet entre ambition et valeurs

On retrouve aujourd'hui Cécile Rémeau, directrice de Mangeons Bio Ensemble (MBE). Cette SCIC (Société Coopérative d'Intérêt Collectif) propose des produits bio et locaux à la restauration collective. Créée en 2011, elle avait pour associés dans le capital de départ le réseau bio ex.Poitou-charentes, des coopératives, des industries agroalimentaires, des transformateurs, le conseil régional… tout le monde avait la possibilité de participer au projet en prenant des parts sociales. Mangeons Bio Ensemble s’est construite autour de 2 principes fondamentaux : du bio en circuit court au plus grand nombre et la structuration des filières de production bio pour répondre à la demande. La SCIC distribue en Poitou-Charentes et travaille avec Panier Local depuis plus de 2 ans

Ce projet est à l’initiative de la région Poitou-Charentes, du réseau bio exPoitou-Charentes (et notamment le GRAB Agrobio PC). Cécile nous raconte comment cela a débuté : « Suite à la disparition d'une ancienne plateforme de producteurs, le GRAB a réuni des acteurs associatifs et économiques ainsi que le conseil régional en lien avec les lycées. Un groupe de travail s'est créé et un an après la SCIC était créée ». Un projet qui a connu quelques difficultés à percer au sein de son marché sans aucune référence. Puis très simplement, grâce à une image de marque positive, Mangeons Bio Ensemble a commencé à se faire connaitre. « Au bout de 3 ou 4 ans, notre place s’est renforcée grâce à la qualité de notre travail. Dans ce secteur, tout repose sur le professionnalisme et fonctionne au bouche à oreille » confie Cécile. Lors de son témoignage, elle souligne son attachement quant à la gestion des réclamations clients. Une gestion bientôt simplifiée grâce au nouveau module de service clientèle sur le logiciel Panier Local.

                                                                                       

« Avec Panier Local on gère tout aussi bien la relation client et on sécurise les commandes fournisseurs. Parfois on se regarde et on se demande comment on faisait avant »

 

MBE répond aux appels d’offre pour les marchés publics. Généralement, le premier contrat passé dure 1 an, cela permet à la collectivité de découvrir Mangeons Bio Ensemble. Les contrats suivants s’étalent plutôt sur 3 ou 4 ans. Le marché public est un domaine qui demande beaucoup de travail en amont. Cécile le décrit comme à la limite du « sur mesure ». Beaucoup de travail, mais pas en vain.

Depuis 3 ans environ, Mangeons Bio Ensemble s’est ancrée dans le paysage et voit ses ventes grimper. Les « directives d’état » avec 20% de Bio en restauration scolaire vont sans doute démultiplier le phénomène. Cette hausse est également due au logiciel de gestion Panier Local. Avec un outil performant, MBE gagne du temps et de la sérénité. Cécile nous raconte qu’avant elle passait son temps à sécuriser ses approvisionnements : « envoi d'un mail de confirmation pour savoir si l’approvisionnement allait bien se faire, j’attendais la réponse… Aujourd’hui, il y a beaucoup plus de sérénité dans la relation fournisseur ».

Avec cette nette progression, l’équipe s’est vu grandir. Aujourd’hui, le projet est propulsé par 4 personnes. Toutes se doivent d’être polyvalentes sur chacun des postes avec une spécialisation propre. Les rôles se répartissent de la manière suivante :

 


 

« Ce que j’aime chez Panier Local ce sont les partenariats avec des personnes qui vous ressemblent mais au domaine d’expertise différent. Panier Local s’associe avec d’autres experts pour nous professionnaliser sur plusieurs sujets (logistique, comptabilité etc.) »

 

Le champ d’action de Mangeons Bio Ensemble se limite au Poitou-Charentes. Pourquoi ? Nous avons posé la question à Cécile. Elle nous répond que tout autour de la région, il existe d’autres structures similaires permettant déjà de combler la demande. Elle ajoute « nous avons encore beaucoup à faire avec 4 départements à couvrir, pas besoin d’aller voir ailleurs ». L’autre point important de ce choix est la logistique. Afin de transporter ses produits, Mangeons Bio Ensemble mise sur un transporteur de qualité. Pour MBE, il faut être attentif et innovant afin d’anticiper les coûts et difficultés de gestion de la logistique. Le crédo en termes de logistique pour Cécile aujourd’hui, c’est la mutualisation. Dans l’idéal, elle souhaiterait bâtir une logistique territoriale qui permettrait notamment de baisser les prix au plus bas.

La logistique pour Mangeons Bio Ensemble est liée à leur manière de livrer. Ils utilisent 3 canaux différents :

  • Transit via un entrepôt
  • Départs directs des produits du producteur
  • Départs directs des produits Biocoop

Ces 3 modes de livraisons sont tous gérés via Panier Local. À partir de ces canaux, elle sélectionne ceux avec le meilleur ratio économique / qualitatif. Ici, la qualité passe avant l’aspect économique pour Mangeons Bio Ensemble. La SCIC travaille aujourd’hui avec environ 40 producteurs. Le dilemme est de savoir s’il faut avoir plus de producteurs ou bien des producteurs produisant plus et mieux. Dans l’idéal, Cécile souhaiterait une mécanisation accrue des producteurs. Cela leur « facilitera un peu la vie » et il leur serait plus facile de produire davantage.

 

« Panier Local nous permet d’être toujours dans le match en anticipant de nouveaux besoins ou de nouvelles normes. On n’est pas simple utilisateur du logiciel. »

 

En ce qui concerne les projets sur le long terme, Mangeons Bio Ensemble met en place une nouvelle façon de travailler. Elle souhaiterait connaitre les intentions d’achat de ses clients sur le long terme, quelles sont leurs intentions en travaillant avec eux. In fine cela permettrait de donner des prévisions et un engagement auprès des producteurs.

Le second projet est lié au réseau Manger Bio ici et Maintenant (MBIM) dont fait partie Mangeons Bio Ensemble. MBIM est une initiative nationale regroupant 18 plateformes similaires à Mangeons Bio Ensemble. Pour la SCIC s’inscrire dans une telle démarche apporte une réelle ouverture et une mutualisation de compétences. Avec chaque plateforme possédant un domaine de prédilection, l’échange de compétences est un vrai plus. Cela permet également d’offrir des produits plus accessibles. MBIM met actuellement en place un projet de nationalisation de la distribution des produits de ses 18 plateformes. Le projet se développe en collaboration avec Panier Local. Le logiciel améliore la gestion des échanges entre toutes les plateformes. Pour Mangeons Bio Ensemble, c’est aussi l’occasion d’apprendre à communiquer sur ses valeurs. Cécile nous donne l’exemple de la rémunération plus juste du producteur à mettre davantage en avant.
Des projets ambitieux restant en accord avec toutes les valeurs de Mangeons Bio Ensemble, à suivre !