Goût de Jardin : des légumes et de la bonne humeur !

Actualité - 04/05/2018

Goût de Jardin : des légumes et de la bonne humeur !

Voici le témoignage de Rémi Pérez co-fondateur de Goût de Jardin. Goût de Jardin ce sont 9 maraichers des Deux-Sèvres qui se sont regroupés en mars 2017 pour créer une économie locale, équitable et pérenne. Sous la forme d’un GIE (groupement d'intérêt économique) et accompagnés de Panier Local, partenaire logiciel des circuits courts, ils sont désormais en pleine expansion.


Goût de Jardin et Panier Local travaillent ensemble depuis le tout début du GIE, en mars 2017. Historiquement, les 9 maraichers du GIE se côtoyaient très régulièrement. Ils faisaient notamment les mêmes marchés locaux. Petit à petit, une idée a germé : « pourquoi se marcher dessus sur les mêmes clients au lieu de créer un groupe permettant à tous d’y trouver son compte ? ». Leurs clients avaient également des attentes bien spécifiques : une commande et une facture pour l’ensemble des maraichers. C’est pourquoi Goût de Jardin a été créé, afin de rassembler les maraichers. Equipés de Panier Local, il leurs était alors possible de répondre aux attentes de leurs clients. En effet, le logiciel permet de réaliser une commande et une facture uniques pour les 9 maraichers.

 

« Le logiciel correspondait parfaitement à notre besoin de se regrouper »

 

Pendant le témoignage, Rémi nous parle de leur ancienne méthode de fonctionnement : « les producteurs s’envoyaient un mail 2 fois par semaine avec les disponibilités de leurs produits. Puis, ils envoyaient un mail aux clients qui à leur tour commandaient par mail. ». Un système pour le moins compliqué à gérer ! Le GIE s’est donc muni de Panier Local qui leur permet notamment de centraliser les commandes client et la disponibilité des produits. C’est d’ailleurs Rémi qui a instauré le logiciel dans le groupe, il l’utilisait indépendamment des autres maraichers pour gérer ses ventes aux particuliers sur sa ferme.

Aujourd’hui, les maraichers disposent de plusieurs éléments communs : la logistique, les prix et également une partie de la production. L’objectif final serait de pouvoir optimiser la production. Le GIE voudrait répartir la production des légumes entre les producteurs. Ce système permettrait de proposer une gamme de légumes complète, tout en évitant les produits en double. Actuellement, chaque producteur est responsable de ses propres produits. Ils définissent ensemble un planning de culture afin de distinguer le producteur de choux du producteur de carottes, toujours dans cette optique de créer une dynamique locale équitable.

 

« Ça a beaucoup plu à nos clients d’arrêter les commandes par mail et de prendre les commandes automatiquement sans forcément passer par nous ! »

 

Rémi nous confie pendant le témoignage une forte augmentation de la demande. Ils ont même recruté une personne en charge de la facturation, des relances et des encaissements, toujours via Panier Local.

Les maraichers s’adressent à différentes clientèles : magasins spécialisés, cantines scolaires, GMS, etc. Les écoles sont aujourd’hui particulièrement en quête d’une alimentation plus locale et équitable. De ce fait, Rémi nous raconte qu’il utilise énormément le logiciel Panier Local afin de proposer des produits et des prix en fonction des différents types de client. Cette fonctionnalité étant automatique, il gagne en temps et en sérénité. Pour Rémi et les autres maraichers, le fait de précommander en ligne leur permet de dégager des statistiques de vente, comme par exemple, les produits les moins rentables. Goût de Jardin a pour ambition de s’agrandir. Ambition toutefois limitée par la partie logistique qui reste aujourd’hui en construction.

Le système de logistique chez Gout de Jardin est leur faiblesse : « ce matin j’ai livré des légumes. Avant, j’ai dû récupérer des légumes chez un collègue. Les autres maraichers du groupe étaient eux-mêmes venu livrer leurs légumes chez ce collègue », nous confie Rémi. L’objectif principal de Goût de Jardin aujourd’hui est de repenser son système de livraison. Avec Panier Local notamment, les maraichers vont pourvoir réfléchir à des tournées de livraisons et autres circuits logistiques. Cette démarche leur permettra à terme de s’agrandir et combler la demande. Une évolution à surveiller de près !